Planter un pommier : plantation, entretien et taille

Les pommiers sont des arbres fruitiers très appréciés pour leurs belles fleurs au printemps et la récolte de délicieuses pommes à l’automne. Si vous souhaitez ajouter un pommier dans votre jardin, il est important de connaître les bonnes pratiques pour sa plantation, son entretien et sa taille. Dans cet article, nous vous guidons étape par étape pour réussir la plantation et l’entretien de votre pommier.

Quand planter un pommier ?

La période idéale pour planter un pommier dépend de la méthode de plantation choisie et du type de pommier. En règle générale, la meilleure période pour planter un pommier se situe entre novembre et mars, lorsque l’arbre est en dormance. Cette période permet d’assurer une meilleure reprise de l’arbre et de favoriser le développement des racines avant l’arrivée des beaux jours.

Néanmoins, il est également possible de planter un pommier au printemps, surtout s’il s’agit d’un arbre en conteneur. Dans ce cas, il est préférable de le faire entre avril et juin, en veillant à bien arroser l’arbre lors de sa plantation et pendant les premières semaines qui suivent pour assurer une bonne reprise.

Où planter un pommier ?

Le choix de l’emplacement pour planter un pommier est primordial pour assurer sa croissance et sa fructification. Les pommiers apprécient une exposition ensoleillée ou légèrement ombragée, avec un sol profond, bien drainé et fertile. Ils tolèrent une variété de types de sols, mais évitez les sols trop argileux ou calcaires, qui peuvent entraver leur développement.

Par ailleurs, il est important de prendre en compte la taille de l’arbre adulte et de prévoir un espace suffisant pour son épanouissement. Pour un pommier de taille moyenne, comptez environ 5 mètres de distance entre les arbres et 3 mètres pour les variétés naines. Pensez également à protéger l’arbre des vents forts en le plantant à proximité d’une haie ou d’un mur.

Comment planter un pommier ?

Pommier en pleine terre

La plantation d’un pommier en pleine terre nécessite de suivre quelques étapes clés. Tout d’abord, creusez un trou de plantation d’environ 80 cm de diamètre et 60 cm de profondeur. Mélangez ensuite la terre extraite avec du compost ou du fumier bien décomposé pour améliorer la fertilité du sol. Placez l’arbre dans le trou en veillant à ce que le collet (la partie où les racines rejoignent le tronc) se trouve juste au niveau du sol. Comblez ensuite le trou avec le mélange de terre et de compost, en tassant légèrement pour éviter les poches d’air. Arrosez abondamment après la plantation.

Pour assurer la stabilité de l’arbre, il est recommandé de mettre en place un tuteur, surtout pour les jeunes pommiers. Placez le tuteur à côté de l’arbre et attachez-le au tronc à l’aide d’un lien souple et résistant. Veillez à vérifier régulièrement le serrage du lien pour éviter qu’il ne blesse l’écorce de l’arbre.

Pommier à racines nues

Si vous plantez un pommier à racines nues, il est important de préparer les racines avant la plantation. Commencez par les tailler légèrement pour éliminer les parties abîmées, puis trempez-les dans un seau d’eau pendant quelques heures pour les réhydrater. Suivez ensuite les étapes de plantation décrites précédemment pour le pommier en pleine terre.

Pommier en conteneur

La plantation d’un pommier en conteneur est similaire à celle d’un pommier en pleine terre. La principale différence est que vous devrez d’abord sortir l’arbre de son pot en prenant soin de ne pas abîmer les racines. Si les racines sont enchevêtrées, démêlez-les délicatement avant de planter l’arbre. Suivez ensuite les étapes de plantation décrites précédemment.

Tailler et entretenir un pommier

La taille et l’entretien d’un pommier sont essentiels pour assurer sa fructification et sa santé. La taille doit être effectuée pendant la période de repos de l’arbre, entre novembre et mars. La première taille, dite de formation, consiste à favoriser la croissance du tronc principal et des branches charpentières. Les années suivantes, la taille de fructification permet d’équilibrer la charge en fruits et de favoriser la circulation de l’air et de la lumière dans l’arbre.

En plus de la taille, il est important d’arroser régulièrement le pommier pendant les premières années, surtout en période de sécheresse. Un paillage à base de compost ou de copeaux de bois peut également être bénéfique pour conserver l’humidité du sol et limiter la pousse des mauvaises herbes.

Les meilleurs variétés de pommier à planter dans son jardin

Il existe de nombreuses variétés de pommiers adaptées aux différents climats et goûts. Voici quelques variétés populaires :

  • Golden Delicious : pommes jaunes, sucrées et juteuses, idéales pour la consommation fraîche ou la cuisson.
  • Granny Smith : pommes vertes, acidulées et croquantes, parfaites pour les salades et la cuisson.
  • Reinette Grise du Canada : pommes à chair ferme et parfumée, très appréciées en compotes et tartes.
  • Jonagold : pommes rouges et jaunes, douces et parfumées, adaptées à la consommation fraîche et à la cuisson.
  • Braeburn : pommes rouges et vertes, légèrement acidulées, idéales pour la consommation fraîche.

Enfin, n’oubliez pas que certains pommiers nécessitent la présence d’un autre pommier pour assurer leur pollinisation. Renseignez-vous sur les besoins de la variété que vous choisissez et, si nécessaire, plantez un pommier pollinisateur à proximité.

En suivant ces conseils, vous serez en mesure de planter, entretenir et tailler votre pommier pour profiter de belles récoltes de pommes savoureuses. N’hésitez pas à expérimenter avec différentes variétés pour trouver celles qui vous conviennent le mieux et qui s’adaptent le mieux à votre jardin.